Sign in / Join

Jeune conducteur : le taux d'alcoolémie toléré

Dans l’entendement, il est admis que la conduite en état d’ivresse est proscrite. Cela y va de la sécurité du conducteur, des passagers et des autres usagers de la voie. Cependant, il importe de vous renseigner davantage afin de savoir le niveau maximal à ne pas dépasser si vous devez prendre le volant après avoir bu. Voici donc des informations ici sur le taux d’alcoolémie toléré si vous êtes un jeune conducteur.

Limite d’alcool pour jeune conducteur

L’autorité en charge de la sécurité routière en France a fixé le taux d’alcoolémie autorisé pour les jeunes conducteurs à 0,2 g/l. Ce taux d’alcoolémie correspond dans les normes à 0 verre d’alcool. Autrement dit, si vous êtes un jeune conducteur, vous n’êtes autorisé à prendre ni du vin ni de la bière avant de prendre le volant. Même en petite quantité, la consommation d’alcool est proscrite pour cette catégorie de conducteurs.

A lire en complément : Les avancées technologiques des voitures autonomes : découvrez les nouveaux modèles et leurs fonctionnalités inédites

Ce nouveau taux est à la faveur des réformes dans le secteur. Cela soutient la politique de : « tolérance zéro à l’alcool » au volant. L’autorité a fixé ce taux en prévoyance des marges d’erreur ou à la prise d’un médicament/alcool contenant de l’alcool. Des usagers, un changement de comportement est donc attendu pour donner à cette loi toute sa portée.

Que risquez-vous en cas de non-respect de la limite d’alcool ?

jeune conducteur

Lire également : Conduire de manière plus écologique : les meilleurs conseils pour économiser du carburant

Le non-respect du taux maximum d’alcool dans le sang est passible de sanctions. Ainsi, vous risquez de payer une contravention pour infraction d’alcoolémie. L’amende fixée par l’autorité pour ce cas est de 135 euros. De plus, 6 points seront retirés du permis de conduire du jeune conducteur.

Il faut préciser que ces sanctions sont appliquées lorsque le taux d’alcoolémie ne dépasse pas 0,8 g/l. Le cas échéant, la faute sera considérée comme un délit. L’amende à payer peut aller jusqu’à 4 500 euros. C’est d’ailleurs le montant maximum. Outre l’amende, le fautif devra aussi supporter le retrait de 6 points de son permis de conduire.

Ancienneté du permis et solde du permis à points

Le jeune conducteur (qui est encore dans la première année de son permis probatoire) se verra simplement annuler son permis en cas d’infraction d’alcool au volant. Cela est aussi valable s’il n’a que 6 points sur son permis de conduire. Précisons que l’annulation du permis de conduire pour défaut de points vous enlève toute possibilité de faire un stage de récupération de points. Pour un capital maximum de 8,9 ou 10 points et un permis probatoire de 2 ou 3 ans, le jeune conducteur peut conserver son permis. L’essentiel, c’est qu’il n’ait pas reçu la lettre 48SI.