Sign in / Join
voitures d'occasion

L'Algérie ouvre ses portes à l'importation de voitures d'occasion

Il y a du nouveau sur le marché de l’automobile en Algérie. L’importation des voitures d’occasion est désormais possible sur le sol algérien. Cette décision s’accompagne bien de quelques modalités qui concernent surtout les voitures de tourisme, les utilitaires, les véhicules neufs et les véhicules d’occasion. Bien attendu, la décision a suscité une polémique au niveau de l’opinion publique. Plus de détails, vous sont donnés dans ce guide.

L’Algérie autorise l’importation des voitures d’occasion

Depuis plusieurs mois, les Algériens peuvent importer une voiture de moins de trois ans. Le Premier ministre a signé le décret exécutif fixant les modalités de cette décision le 22 février dernier. Voici ce qu’il y a à savoir.

A découvrir également : Pourquoi le voyant ABS reste-t-il allumé ?

Concernant l’importation des véhicules en Algérie

Le décret exécutif signé par le Premier ministre algérien fixe les modalités d’importation des voitures d’occasion de moins de trois ans sur le marché algérien. En effet, les Algériens et les entreprises du pays peuvent importer un modèle de véhicule défini par le texte. Il s’agit des voitures d’occasion et neuves, des utilitaires, et des voitures de tourisme.

Concernant l’obtention de l’autorisation pour importer

Si un Algérien ou une société souhaite recevoir l’autorisation de l’importation, le demandeur devra se rapprocher de l’agence nationale d’immatriculation des véhicules. En effet, cette agence délivre l’autorisation en attendant la production de certains documents.

A lire également : Zoom sur les voitures sportives japonaises : performance, design et innovation

Il s’agit du certificat de conformité qui prouve que le véhicule est conforme aux normes en vigueur en Algérie. Vous avez aussi le certificat d’origine attestant que le véhicule est fabriqué dans le pays d’origine et la facture qui donne le prix du véhicule.

Concernant le passage par la douane algérienne

À l’entrée des voitures importées dans le port, les agents de l’administration de la douane évaluent les prix. En effet, une comparaison est faite entre le prix figurant sur la facture d’achat et le prix affiché sur le site de L’Argus. Si un écart est constaté entre les deux valeurs, alors l’acquéreur doit payer la différence.

Notez que la pénalité n’est accordée que lorsqu’il s’agit d’un achat commercial. Au port, le dédouanement des automobiles se fait sur la base de quelques documents. Il y a entre autres le certificat de résidence du particulier, le certificat d’immatriculation du véhicule à l’étranger et bien d’autres.

Une décision qui divise l’opinion publique

voitures d'occasion

Depuis l’annonce de la décision portant sur l’ouverture de l’Algérie aux automobiles d’occasion, des rumeurs enflent sur le secteur de l’importation des véhicules dans le pays.

D’abord, il y a un manque d’éclaircissement sur la décision qui suscite quelques avis. Le président de l’association des concessionnaires automobiles s’était prononcé sur le sujet. Pour déplorer le manque de communication, il disait que les concessionnaires d’automobiles ne savent plus à quoi s’attendre. Il faut rappeler que le gouvernement avait gelé le dossier portant sur les autos importées de moins de 3 ans.

D’autres avis se sont penchés sur le fait que ce retour n’est pas une nécessité. Cela est dû au fait que les pays européens remettent en cause la production des véhicules diesel et s’orientent vers la politique de la protection de l’environnement.

Impact économique et environnement de cette mesure

L’autorisation à nouveau de l’import des automobiles de moins de trois ans sur le sol algérien aura des impacts sur plusieurs domaines. Vu les différents propos tenus sur le sujet, le domaine économique et le domaine environnemental seront les plus touchés par cette mesure. Le gouvernement affirme avoir pris cette mesure à juste titre après le bilan d’activité alarmant conclu suite à une étude sur le rendement du secteur.

En réalité, l’activité du montage des autos sur le territoire n’avait aucun impact positif sur l’économie du pays. La ré­-autorisation de l’import des véhicules d’occasion sur le marché va entraîner une baisse des prix. Cela permettra aux citoyens de faire des acquisitions à bas prix tout en faisant des économies. Sur le plan environnemental, le gouvernement a rassuré les citoyens du fait que cette activité se fera dans le respect des normes standards internationales. Il s’agit de la protection de l’environnement.

Vous avez compris que cette ouverture de l’Algérie se fait dans le but de remédier à certaines difficultés dans le pays. Des impacts positifs sont donc attendus sur le plan économique et peut-être environnemental.

Les conséquences sur le marché automobile algérien

Cette décision d'autoriser l'importation de voitures d'occasion en Algérie aura, sans aucun doute, un impact significatif sur le marché automobile local. Les concessionnaires locaux, qui étaient jusqu'à présent les seuls à pouvoir vendre des véhicules neufs sur le territoire, devront faire face à une concurrence accrue.

Les importateurs de voitures d'occasion bénéficieront désormais de la possibilité de proposer aux consommateurs algériens des prix plus compétitifs. Cette situation risque donc de provoquer une diminution du volume des ventes réalisées par les concessionnaires nationaux. Ces derniers vont être contraints de revoir leur stratégie commerciale afin de s'adapter à cette nouvelle donne.

On peut aussi s'attendre à une réduction du nombre d'emplois dans le secteur automobile algérien. Effectivement, avec l'afflux massif de voitures d'occasion importées, la demande pour les véhicules neufs fabriqués localement va probablement chuter drastiquement. Les usines locales risquent alors d'être confrontées à des difficultés économiques et pourraient être amenées à réduire leur effectif ou même fermer leurs portes dans certains cas extrêmes.

Toutefois, il faut bien souligner que cette mesure pourrait aussi avoir quelques effets positifs sur le marché automobile en Algérie. La diversité des modèles disponibles permettra aux consommateurs algériens d'avoir un choix plus large et potentiellement moins cher en termes de véhicules.

Les avantages et les inconvénients de l'importation de voitures d'occasion en Algérie

L'ouverture de l'Algérie à l'importation de voitures d'occasion comporte des avantages indéniables pour les consommateurs. Cela leur offre la possibilité d'accéder à des véhicules plus abordables sur le marché. Les voitures d'occasion sont généralement moins chères que les modèles neufs, ce qui constitue un avantage financier pour de nombreux Algériens.

Cette mesure élargit aussi le choix des consommateurs en matière de marques et de modèles. Les importateurs auront la possibilité d'introduire une variété de voitures différentes sur le marché, allant des petites citadines aux SUV haut de gamme. Cela permettra aux acheteurs algériens de trouver le véhicule correspondant parfaitement à leurs besoins et préférences spécifiques.

D'un autre côté, il faut prendre en compte certains inconvénients potentiels liés à l'importation massive de voitures d'occasion en Algérie. On peut craindre une augmentation du nombre total de véhicules sur les routes, ce qui pourrait entraîner une congestion supplémentaire et des problèmes de circulation. De plus, il est capital de garantir que les voitures importées répondent aux normes de sécurité et d'émissions en vigueur dans le pays.

Cependant, avec une réglementation appropriée et des contrôles de qualité stricts, l'importation de voitures d'occasion peut être une opportunité pour dynamiser le marché automobile algérien et offrir des avantages significatifs aux consommateurs.